Lutter contre les remontées capillaires

Lutter contre les remontées capillaires

Crédit photo Kebabknight

Les remontées capillaires représentent un fléau pour tous les bâtiments. Concrètement, il s’agit du phénomène selon lequel les murs d’une construction s’imprègnent de l’humidité en provenance des sols : c’est la capillarité. L’eau s’affranchit ainsi des lois de la gravité pour grimper à l’intérieur des murs, ce qui les détériore.

Quelles sont les causes des remontées capillaires ?

Ce phénomène a davantage de chances d’apparaitre lorsque que les fondations d’une construction reposent directement sur un sol de nature humide. Cette humidité réagit en fonction du champ magnétique terrestre. Elle devient ascensionnelle car le sol est chargé positivement, tandis que les murs le sont de manière négative, ce qui induit un mouvement de bas vers le haut.

Comment détecter les remontées capillaires ?

Une maison en proie à une remontée capillaire présente des symptômes caractéristiques :

  • une humidité ambiante excessive ;
  • le développement de mousses, moisissures et autres champignons à la base des murs ;
  • la Salpêtre : dépôt blanchâtre sur les murs, lié aux sels minéraux hydrophiles drainés par l’eau remontée.

La présence de sels minéraux le long des murs est particulièrement nocive pour une habitation, car elle provoque un cercle vicieux : ces substances apportées par l’eau souterraine attirent elles-mêmes l’humidité ambiante.

Quelles sont les traitements contre les remontées capillaires ?

Il existe plusieurs moyens pour lutter contre les remontées humides, mais dans tous les cas, l’appel à un professionnel est une solution conseillée car celui-ci pourra effectuer un diagnostic précis avec les outils adaptés, et ainsi remédier correctement au problème de manière durable et efficace avec les bons produits.

Une solution efficace consiste à procéder à des injections de résine hydrophobe sous pression à la base des murs. Une fois à l’intérieur des murs sujets aux remontées capillaires, cette résine va durcir au contact de l’eau pour lui faire barrage. Mais ce traitement n’est approprié que s’il s’agit de murs pleins (pas de mur en briques creuses par exemple).

Pour pouvoir traiter tous les types de mur, il faut se tourner vers d’autres solutions : l’électro-osmose-phorèse, ou l’électro-osmose électronique. Ces techniques consiste à générer un champ magnétique inverse au mouvement de bas vers le haut, pour que l’humidité ne soit plus attirée vers le haut mais vers le bas.

Tandis que la première variante nécessite de poser des électrodes au niveau des murs de la maison, la seconde (l’électronique) nécessite moins de travaux puisqu’elle se résume à l’installation d’un boitier autonome, mais dont l’efficacité n’est pas forcément garantie.

Laisser un commentaire

pop-humidite